Slider
PL EN FR

XVe CONGRÈS INTERNATIONAL DES SCIENCES HISTORIQUES BUCAREST 1980

Bucarest – la capitale de la Roumanie a accueilli le XVe Congres des Sciences Historiques se déroulant du 10 au 17 aout 1980. Le président de l’Académie Roumaine des Sciences Sociales – M.Mihnea Gheorghiu, a géré le travail du Comité Organisateur.

Les historiens de 67 pays, dont le nombre etait 2 400, ont pris part a ce Congres. La Roumanie a été représentée par le plus nombreux groupe de participants (648), ensuite il y avait les Etats-Unis (141), l’URSS (116), le Japon (108), la Bulgarie (106), la France (100). Ils ont été suivis par les délégués de RDA (98), d’Espagne (94), de RFA (90), d’Hongrie (89) et de Pologne (75).
Pendant l’inauguration on a lu la lettre du président de la Roumanie – M.Nicolae Ceauşescu et M.Vladimir Stepanek représentant l’UNESCO y a pris la parole. Au cours de cette cérémonie deux discours ont été prononcés, le premier par M.Karl Dietrich Erdmann, le président du Comité International des Sciences Historiques, sur la communauté oecuménique des historiens, le deuxieme par M.Ştefan Pascu, le président du Comité National des Historiens Roumains, sur la genese des nations romanes.

Le programme du Congres a été créé par 144 sections travaillant en trois groupes thématiques: 4 grands themes, 4 pannels méthodologiques et 4 sessions chronologiques. Le premier des themes principaux concernait l’Europe de l’Est en tant qu’aire de convergence des civilisations, le deuxieme concernait la paix et ses formes au cours des siecles, le troisieme concernait les états fédératifs et pluralistes, le quatrieme concernait la place des femmes dans la société.

Les sections chronologiques se sont concentrées sur la langue de narration historique, sur la signification et le rôle de l’éducation historique, sur les questions et les méthodes de l’histoire orale ainsi que sur les questions de démographie, d’épidemie et d’écologie.

Les sections chronologiques ont été divisées en périodes suivantes: antiquité, Moyen Age, temps modernes et contemporains. Les antiquisants et les médiévistes ont avant tout discuté des relations Est-Ouest, des civilisations et des sociétés ainsi que des changements sociaux et économiques.

Quant a l’époque moderne, on a discuté de trois problemes principaux : les relations continents – nations, les relations idées – sociétés ainsi que l’économie. La section des temps contenporains a choisi 4 espaces thematiques: les relations internationales, les relations politique intérieure – économie, les sociétés, le travail et la gestion dans l’industrie au XXe siecle.
Le progrmme du Congres a été enrichi de plusieurs rencontres des commissions et des organisations internationales affiliées aupres du CISH (entre autres International Association of Byzantine Studies, International Economic History Association, International Association for Legal and Institutional History, African Historians Association, International Commission of History of Social Movements and Social Structures, International Commission for the History of Towns, International Commission for Historical Demography, International Commission for Diplomacy) et des associations non affiliées (entre autres: European Association for Contemporary History, Working Group on the Application of Mathematical Methods in History). On y a aussi créé une commission historiographique (International Commission for Historiography).
Prof.Aleksander Gieysztor, le nouveau président du CISH, en clôturant le Congres a conclu les débats et a remercié les maitres roumains de leur bonne organisation.
Le Congres de Bucarest a laissé de nombreuses publications – des récueils de communications et des tomes de revues – publiées par certains comités nationaux. Par exemples les historiens roumains ont publié les numéros spéciaux de «Nouvelles études d’histoire» (1-2/1980), «Revue des Etudes Sud-Est Européennes» (2/1980), «Revue Roumaine d’Histoire» (2-3/1980). Les historiens hongrois ont préparé deux tomes dans la série «Etudes historiques» et les historiens polonais un tome «La Pologne au XVe Congres International des Sciences Historiques a Bucarest. Etudes sur l’histoire de la culture de l’Europe Centrale-Orientale».

 

Bibliographie:

  1. National Archives, National Historical Central Archives Service, Contemporary Archives Bureau, Fund of the Central Committee of the Romanian Communist Party – Department for Propaganda and Agitation, files 11/1980, 25/1980, 28/1980
  2. D. Berindei, The 15th International Congress of Historical Sciences and the Participation of Romanian Historians, „Revista de Istorie”, t. 33 (1980), no 10, s. 1839-1855
  3. XVe Congrès International des Sciences Historiques, Bucarest, 10-17 août 1980. Rapports, vol.1-3, Bucharest 1980
  4. XVe Congrès International des Sciences Historiques, Bucarest, 10-17 août 1980. Actes, Bucharest 1982
  5. F. Constantiniu, De la Răutu și Roller la Mușat și Ardeleanu, Bucharest 2007
  6. I. Filipescu, Între propagandă și interes academic: Al XV-lea Congres internațional de științe istorice (București, 10-17 august 1980), „Arhivele Totalitarismului”, XXIV, no 90-91, 1-2/2016, s. 182-191
  7. D. Hurezeanu, The 15th International Congress of Historical Sciences in Bucharest (August 10-17, 1980), „Studii și articole de istorie”, 1980, no 41-42, s. 36-50
  8. Nouvelles études d`histoire, vol. 1-2, ed. Ș. Pascu, Ș. Ștefănescu, D. Berindei, Bucharest 1980
  9. E. Siupiur, Publications périodiques parues à l`occasion du XVe Congrès International des Sciences Historiques, „Revue des Études Sud-Est Européennes”, t. 19 (1981), no 1, s. 170-172
  10. The 15th International Congress of Historical Sciences (Bucharest, 1980). Documents, Information, Testimonies. (Documents, informations, témoignages), Bucharest 1980
  11. F. Velimirovici, Istorie și istorici în România comunistă (1948-1989), Cluj-Napoca 2015